Nourriture en gelée et réalité virtuelle : Kokiri Lab est un peu flippant !

73

Manger sans manger, utiliser un casque de réalité virtuelle, des modules électroniques qui reproduisent le gout et la texture, avaler une gelée pour avoir la sensation de manger sans le faire, ce n’est pas le dernier mashup entre Stephen King et Jamie Oliver, non, c’est un projet complètement fou et complètement flippant ! Action.

"On met des blouses blanches, tu peux pas test ni t'asseoir avec nous"
« On met des blouses blanches, tu peux pas test ni t’asseoir avec nous »

Je te remets en contexte. Je suis chez moi, tranquillement installée après un bon petit repas tranquille aussi (un de tous les jours, un peu de poulet, du chou-fleur et des pommes de terre, j’te raconte ma vie, mais on commence à être intimes toi et moi alors), Emily du magazine m’envoie un message : « Hey, t’as vu l’encart en bas de page du Vif/L’Express ». Et bien….. Non ! Aussitôt, une photo plus tard (désolée le Vif, on te versera quelques cents) j’ai lu l’article. Quelques lignes titrées comme ceci : « Alimentation – Un repas virtuel »….

via GIPHY

Un repas virtuel !

Je savais que Apple venait de diffuser son dernier keynote et parlé de l’iPhone 7 et de ses AirPods qu’on perdra plus vite que notre ombre, mais je ne savais pas qu’ils allaient sortir de la iBouffe, j’ai raté l’info, loupé le coche, bousillé ma carrière, enterré mon clavier…. Oui bon, ça va, c’est un effet de style ! Non l’info parait vraie : Un repas virtuel fait de gelée, de 3D et de sensation reproduite. Notez que l’info à déjà été publiée en 2014 en 2015 et en 2016.

Kokiri Lab, creepy inside

L’idée de cette « Startup » (mot valise désignant maintenant parfois : projet bidon, gros pognon) est de vendre un kit en carton (bonjour le sérieux) pour insérer son téléphone, un système de capteurs et de diffuseur d’odeur en disques et des petits cubes en mousse qui reproduisent la sensation quand on mange. Rien que ça. Mais j’ai mené mon enquête, plus loin que les quelques lignes du Vif/L’Express, et franchement ça tient plus d’un projet artistique design un peu guindé et capilotracté (j’adore ce mot ça fait genre : tiré par les cheveux)

via GIPHY – « Imagine le pognon qu’on va récolter avec cette idée »

Leurs arguments sont en béton armé : Nourished Project, une expérience gastronomique virtuelle (désolée mes ami.e.s chefs, désolée). On te promet de manger sans retenue et sans regret (voilà l’idée qu’elle est bonne), mais en virtuel (zut)

Diffuseur aromatique, casque virtuel, transmissions des sensations par les os, verre virtuel, fourchette gyroscopique, tout ça c’est le système. Du côté des avantages, on dirait une bonne blague : Perte de poids, manger sans penser aux allergies, aider les personnes qui souffrent de désordre alimentaire, habituer les enfants, manger à distance, etc., etc.

via GIPHY Le repas est prêt !

Si maintenant j’écris cet article et qu’on le reprend dans 100 ans en se fichant de ma poire (virtuelle) parce que je n’aurais rien compris à l’avenir gastronomique, je serais la fière rédactrice à avoir su résister à l’invasion de la nourriture pixelisée ! Oui je me pose en garante du bien manger et des vraies choses. Tu l’auras compris, je ne crois pas un instant à ce projet. C’est bien que les concepteurs se tordent le cerveau à imaginer des bouts de carton, si ça peut les amuser. Et essayer de vendre tout ça, mais a mon avis au pire, ça décrochera un IgNobel (prix de la recherche scientifique inutile)

Pour claquer ta thune : Investis dans le projet Nourished