A Comines, on lance des louches et les gens sont contents

104

Dans la ville de Comines, on lance des louches en bois chaque année depuis 1884 sur une foule en délire. Autant te dire que si tu passes par Binche avant, tu auras la moitié des ingrédients pour faire une sangria. Je te raconte l’histoire de cette ville à cheval entre deux pays.

Coupée en deux

Il y’a Comines belge, situé du côté flamand de la Belgique, mais en territoire Wallon, et Comines français, situé de l’autre côté de la frontière belge. Cette ville est depuis toujours ambiguë, mais tout le monde s’y entend bien, pas besoin de la couper en deux avec un grand fossé. Vivre dans cette ville atypique stimule tout surréalisme. C’est pour ça qu’en 1884, une confrérie de la louche s’est formée pour réhabiliter une tradition encore plus ancienne : le lancer de louches.

© Asterix et Obélix - Le grand fossé (Extrait) - Editions Albert René
© Asterix et Obélix – Le grand fossé (Extrait) – Editions Albert René

Légende

Ici, pas de record comme pour le lancer de téléphone portable le plus loin. Une discipline qui a ses propres championnats depuis 2000 (c’était plus dur avec des téléphones fixes) et dont le record revient à la Finlande avec les madames (50,83 mètres Eija Laakso) et les monsieurs (94,97 mètres Mikko Lampi). On ne parlera pas Nokia ici, mais cuillères en bois. Mais la grande question que tu te poses c’est : pourquoi ?

via GIPHY

On raconte qu’un seigneur fut emprisonné dans une haute tour de son château. Sa famille le recherchait en vain. Il eut alors l’idée de jeter sa cuillère frappée des armes de la famille depuis son cachot. Le siège fut mis devant la tour et le prisonnier fut délivré. Pour commémorer cet événement, Comines a gardé l’usage de jeter des louches à l’occasion du franc-marché suivant la fête de Saint-Denis.

D’autres interprétations historiques précisent que cette coutume date de Jean Ier de la Clyte. Prisonnier des Anglais à l’issue de la bataille d’Azincourt en 1415, il fut délivré moyennant une forte rançon payée par les citoyens de Comines. Pour les remercier, son fils Jean II demanda et obtint en 1456 de Philippe le Bon le privilège de commercer librement le jour de Saint-Denis, date de la Franche-Foire. Quant au jet des louches, il aurait eu une origine commerciale : pour ouvrir la Franche Foire, les camelots lançaient quelques poignées de cuillers, espérant attirer les badauds. (source)

Choppe ta louche

Sur Vivacité Hainaut ce matin, entre le journal régional et le journal de 8h, le responsable dont j’ai oublié le nom (t’imagines j’étais entre le café et le petit-déj) expliquait que c’était très festif, et qu’ils lançaient des centaines de petites louches en bois représentant cette légende au public venu en masse. Bosses, lancers ratés et pouces retournées font partie des petits bobos. En même temps, tu as aussi le choix de finir écrasé.e au Doudou ou recevoir une orange dans la poire à Binche, à chaque folklore sa violence festive.

via GIPHY – Headshot

Programme

Si tu as envie de participer à tout ça, file à Comines le week-end prochain, 8 et 9 octobre pour 3 jours de folie. Marché médiéval, animations, fête foraine. Le lancer se fait lui depuis le balcon de l’hôtel de ville, le 9 octobre à 17h. Toutes les infos pratiques ici.