La Wallonie sauve l’olive et on en est fier !

137
Wallonie Xylella Fastidiosa Enzyme Olive Vigne

La Wallonie est a la pointe… de quoi me diras-tu, des taxes ? Oui, mais là n’est pas le sujet, non, je te parle de l’olive. C’est très bon en apéro, au barbecue et en huile de cuisson, pour la peau et tout ça. C’est une héroïne, et pour toute héroïne, il lui faut son antagoniste, le mal à combattre.

BatmanOliveOn voulait t’expliquer le communiqué de presse, car c’est un exploit, mais c’est aussi un mal de tête (excuse-moi si tu fais biotech, mais tout le monde n’a pas ton niveau, et si tu l’as mis au point, alors Bravo !)

Et puis on entend souvent plein de mauvaises langues dire que l’on ne fait jamais rien chez nous, que plein d’argent est gaspillé partout tout le temps, ce qui est en partie vrai. Mais on a des super scientifiques de top niveau, et ça, c’est chouette !

Les oliviers en danger

Un insecte maléfique (bon, un insecte) pique les oliviers pour se nourrir, mais une fois qu’il a retiré sa paille, il fait passer une bactérie : Xylella Fastidiosa (l’axe du mal, vu par l’olivier). Les USA, l’argent, Marvel, et les produits chimiques n’ont rien pu faire pour sauver la vigne de Californie, les oliviers d’Italie, d’Espagne et de France : tout est touché, tout meurt, et elle résiste à tout ! Même le plant OGM censé y résister.

La solution d’origine naturelle trouvée a Gembloux.

Alors que l’Italie manifeste et bloque les autoroutes contre la décision du gouvernement d’arracher et brûler tous les oliviers centenaires touchés. L’Europe lance une opération de sauvetage d’envergure, réunissant tous les scientifiques du monde autour du problème et crée Lubixyl, le groupe international chargé de trouver la solution.

La sous-espèce de la bactérie menaçait aussi les mûriers, amandiers, pruniers, pêchers, chênes et 350 autres espèces végétales.

C’est ainsi qu’ils parviennent à mettre au point une solution à base d’une enzyme naturelle, présente dans le lait et la salive : la peroxydase. Antimicrobienne, elle va surtout botter les fesses à Xylella. D’autres pathologies végétales comme le mildiou sont éliminées par elle.

via GIPHY –

 

Tests et homologation avant tout

Avant de répandre ça partout, même si c’est de la chimie douce, il faut tester, vérifier, déterminer le meilleur moment pour traiter, en quelle quantité, comment… L’université de Gembloux a réalisé les tests in vitro et ça marche ! On va maintenant faire tous ces tests très vite, voir si on peut traiter préventivement et produire la quantité nécessaire pour traiter au moins 10 fois sur une saison.

« Les critères déterminants seront probablement le potentiel de réussite, la dimension écologique et le nombre de pays européens dans le consortium. Lubixyl part donc avec une longueur d’avance avec ces premiers résultats positifs, d’autant plus que ce sont les seuls à proposer une solution sans pesticide et que plusieurs pays d’Europe en font partie »
Pierre Heymans – AWEX

L'image publiée avec le communiqué qui prouve le résultat
L’image publiée avec le communiqué qui prouve le résultat