Hydrocarbures Aromatiques, dépose ton Internet, on fait le point

58
Hydrocarbures Aromatiques

Faut-il brûler tous les aliments de ton placard ? Ferrero est-il dirigé par des extraterrestres Illuminati reptiliens ? Les pétroliers essaient-ils de nous faire bouffer du pétrole pour nous rendre dépendants ? Quels sont les chiffres du lotto ? Toutes ces questions, je n’y répondrai pas. Je vais plutôt faire le point avec toi sur les Hydrocarbures aromatiques et pourquoi ça remue ton Internet pour le moment.

via GIPHY

Au début il y’a FoodWatch

FoodWatch est une ONG de défense des consommateurs fondée en 2002 par l’ancien directeur de Greenpeace Thilo Bode. Tout leur financement repose sur les dons des consommateurs et par personne d’autre, pour mener des enquêtes et tests sur les aliments de consommation courante. Dernièrement ils ont lancé une pétition contre, entre autres, Ferrero et d’autres marques comme Carrefour ou Nestlé et pour une législation stricte.

via GIPHY

Comment ça a commencé ?

Ils ont analysé plusieurs produits sur le marché et ont détecté des taux anormaux d’hydrocarbures aromatiques, en fait, des résidus issu du pétrole, présent dans les aliments, dont les barres Kinder adorées des enfants. FoodWatch, en bonne ONG, lance l’alerte et contacte les marques. Le reproche fait à Ferrero est d’avoir balayé les résultats d’un revers de main en prétendant respecter la loi. Mais la loi n’existe pas ni au niveau national ni au niveau européen alors que ce problème est connu depuis 1990. La marque à l’oeuf surprise n’a pas voulu s’étendre sur le sujet ni même répondre à l’ONG, et ce manque de transparence est un message inquiétant pour le consommateur.

via GIPHY

D’où ça vient ce truc ?

Mais pourquoi est-ce que les usines ajoutent des hydrocarbures dans les aliments ? En fait, elles n’en ajoutent pas ! Ces substances proviennent du carton recyclé principalement et se transfèrent aux aliments via leurs emballages. L’encre d’impression utilisée pour les journaux et autres illustrations est souvent issue de la pétrochimie. Le recyclage n’élimine pas ces substances. Les MOAH (Hydrocarbures d’Huiles minérales aromatiques) sont pointés du doigt pour leur côté cancérigène et mutagène (ils cassent et modifient le code génétique). Tous les aliments qui utilisent du carton recyclé ont des taux potentiellement hauts en MOAH.

via GIPHY

Que faire ?

Ce que demande FoodWatch, c’est que l’Europe prenne conscience du problème et impose l’utilisation d’emballages avec « barrière » contre ce transfert et que la chaîne de production soit analysée pour déterminer les autres sources possibles. Ils veulent une loi qui définit un taux maximal d’huile minérale, et qui interdit les MOAH. À titre personnel, on ne sait pas vraiment s’en protéger si l’on consomme beaucoup d’aliments emballés tant que la production de ceux-ci ne changera pas. Le risque est d’autant plus élevé si l’on consomme régulièrement la même marque pendant plusieurs années. Le problème se situe dans l’accumulation des substances et non pas à son exposition. Comme les enfants dévorent quantité de bonbons des marques célèbres, ils risquent d’y être exposés de manière plus concentrée, entre autres risques.

via GIPHY

La problématique ne concerne-t-elle que Ferrero ?

Bien sûr que non, ce serait trop facile. La pétition fait surtout suite à leur désinvolture face à la demande de l’ONG qui souhaite maintenant faire pression sur le groupe pour qu’elle gère l’affaire correctement, en prenant soin de ses consommateurs et non en se réfugiant derrière une législation inexistante ou presque.

Le communiqué de Ferrero explique qu’ils mettent tout en oeuvre pour réduire les concentrations, mais que ce n’est pas un problème qui leur est propre et que tout le monde doit y travailler.

Foodwatch dit avoir testé une liste de 20 friandises et biscuits salés. Les barres Kinder et les nougats de Lindt montrent des taux élevés de MOAH. D’après eux, les barres chocolatées Kinder font apparaître un taux d’1,2 mg/kg de MOAH , les friandises de Lindt présentent un taux de 0,7 mg/kg alors que cette substance ne devrait pas être présente.

via GIPHY