Entrepôt 104, à volonté pour 89 €/mois

173

Il fallait oser et voilà, c’est fait. Après Uber pour les taxis et Spotify pour la musique, un groupe d’investissement Belgo-Asiatique, Financial Holding Brussels Hong-Kong, investit la capitale avec une offre très sérieuse, mais surprenante.

Une offre illimitée pour une mensualité fixe

Pour un prix fixe, situé entre 69,99 € et 89,99 € en fonction de la formule, les clients peuvent venir au restaurant sans aucune limite. Une carte de membre leur est fournie, ils réservent par Internet et ensuite viennent manger au restaurant. C’est une formule sans boissons, et le nombre de place est limité à 26 couverts. Si tu veux goûter tous les plats, c’est possible chaque soir, tu peux prendre un menu par jour si ça te chante.

Trois services pour 69,99 € par mois, et 3 services + fromages pour 89,99 € par mois. Les enfants jusqu’a 16 ans paient 9 € pour accompagner leurs parents à chaque visite ou 29,99 € par mois s’ils s’y rendent régulièrement.

Pourquoi un tel concept ?

Nous avons posé la question au chef Jean-Phillipe Deymeter : « Nous souhaitons vraiment nous positionner comme un bistrot, avec une cuisine de qualité, tout en offrant une formule sans limites. Ça existe déjà pour les salles de gym, la musique, les films, etc. Pour l’Horeca, c’était inédit. Nous tablons sur 200 abonnés mensuels pour être rentables, avec une équipe réduite et une carte belge bien étudiée, ça devrait le faire ».

Dans tous les cas, les clients risquent d’être au rendez-vous, car c’est bien moins cher qu’un restaurant classique, et la formule d’abonnement peut être suspendue à tout moment. Le concept de Netflix est décidément à la mode à l’heure actuelle.

via GIPHY

 

Une cuisine simple, mais authentique

Ils nous promettent une cuisine belge simple, authentique et fraîche, avec de bons produits. Maintenant, les clients souhaitent de la haute qualité, une cuisine saine et des produits excellents, mais ne veulent pas non plus dépenser beaucoup d’argent. C’était assez dur de trouver une formule qui offre les deux, c’est souvent impossible, rentabilité oblige.

city-restaurant-lunch-outside-large

Le secret de rentabilité : les employés

Mais il y’a quand même une astuce, que nous avons découverte dans nos investigations : la main-d’oeuvre est payée environ 2 € de l’heure. Pour trouver des employés, ils n’engagent que des passionnés de cuisine, qui acceptent de travailler à ce rythme-là pour si peu.

« On a regardé les offres proposées au public maintenant, et comme tout le monde sait cuisiner sans formation, nous avons recruté parmi les passionnés de cuisine, qui acceptent de donner de leur temps et d’acheter leur propre matériel pour venir travailler, on a trouvé 5 personnes prêtes à relever le défi. Il y’a toujours quelqu’un pour accepter, pour l’amour de la cuisine et le plaisir des clients. Des retraités, des étudiants, etc. » nous dit Jean-Phillipe Deymeter.

Mais je me demande au niveau légal si c’est quand même possible, ou s’ils risquent des ennuis au niveau du salaire minimum. Le modèle étant calqué sur les sites comme Uber et Spotify, il faudra certainement prévoir un nouveau cadre législatif pour faire entrer ce nouveau type d’établissement.

via GIPHY

Un lieu à découvrir ici.

Entrepôt 104 – Rue du Marais, Bruxelles. Ouvert à partir d’avril, de 10h00 à 14h00 et de 18h00 à 21h00, tous les jours sauf le lundi.