Eat Brussels c’est reparti ! Emily a testé pour toi

275
Eat Brussels

Coup d’envoi pour cette 5e édition du festival « Eat ! Brussels, drink Bordeaux ». Depuis jeudi midi, le parc de Bruxelles est le rendez-vous incontournable des amateurs de vins et de bons petits plats.

Eat Brussels
© Visit.Brussels – Photographe E.Danhier – Edition 2012

Cette année encore le festival gâtera les papilles des visiteurs. 15 chefs se relaieront durant 4 jours pour faire découvrir un plat-signature de leur restaurant. Pour la modique somme de 9€ le plat, ce qui vaut franchement le coup. Les organisateurs du festival ne visaient pas forcément des chefs étoilés, car d’autres évènements les mettent déjà en avant (Diner in the Sky, Tram Experience). L’idée ici c’est plutôt de présenter des chefs emblématiques bruxellois, officiant dans des restaurants accessibles qui font la qualité de la restauration quotidienne dans la capitale. Parmi les établissements représentés, on retrouve, entre autres : le Rouge Tomate, le Colonel, Les Ateliers de la mer, Seino, Bozar Brasserie, Humphrey, ou encore Il Passatempo.

Au menu également, un espace pompeusement appelé « Village international », qui accueille des cuisiniers issus de huit régions, villes ou provinces partenaires de la Région de Bruxelles-Capitale. Sans parler bien sûr de la cinquantaine de vignerons et négociants, l’autre partie phare du festival. Ils proposent dégustation et conseils en matière de vins bordelais. À cela s’ajoutent les ateliers de l’Ecole du vin de Bordeaux, des cours de cuisine Mmmmh !, des Masterclass spécial « Grands Crus Classés », des animations musicales dans le pavillon international…Bref de quoi contenter tout le monde, néophytes comme connaisseurs.

via GIPHY

À noter aussi, la mobilisation pour le village d’Amatrice, qui atteint à son tour le festival. Samedi soir, Carlo De Pascale et Albert Verdeyen prépareront les fameuses pâtes all’amatriciana, toujours au prix de 9€. Tous les bénéfices seront reversés aux victimes.

Et enfin pour les foodies accros au shopping qui n’envisagent pas de quitter un endroit sans faire chauffer le portefeuille, La Petite Cabane à Sucre de Québec offre de nombreux produits à la vente. Le sirop d’érable y est bien sûr la star, décliné de multiples façons. On y trouve aussi des canneberges séchées, des préparations pour pancakes, de la bière, des liqueurs et même de l’eau d’érable.

via GIPHY

Le festival est ouvert dès midi, et ce jusque dimanche 11/09/2016 au soir. Infos et tarifs sur le site. Un avertissement toutefois, il fait extrêmement chaud sous les tentes !

L’avis perso

14302366_1235349196509341_716199184_n« Mange Bruxelles, bois Bordeaux » (ouais en français ça le fait tout de suite moins hein ?) c’est de la bonne bouffe et du bon vin nous dit-on. Il fallait bien aller juger par nous-mêmes…Verdict ? Mouais…Sans plus…

C’est peut-être un coup de malchance dans le choix des plats, mais personnellement je n’ai pas été transcendée par ce que j’ai mangé. C’était passable, voire bon, mais de là à dire que j’en ai été toute retournée…Et je ne parle même pas du visuel des assiettes en question…

Mon premier plat, proposé par le chef Luigi Ciciriello du restaurant La Truffe Noire, avait pourtant un énoncé très prometteur : Œufs Colombus® brouillés aux truffes, pommes grenailles et sa julienne de truffes d’été. Si vous vous demandez ce qu’est un œuf Colombus®, sachez qu’il s’agit tout bêtement d’une marque qui propose, pour faire simple, un œuf ramené aux origines, pondu par une poule nourrie comme les volatiles d’antan, avant que l’homme ne s’en mêle… En gros dans ce plat, la truffe est le seul élément qui sorte un peu du lot, sinon ça reste relativement des œufs brouillés avec des patates quoi.

via GIPHY

Alors je ne vais pas dire que c’était mauvais en soi, mais je suis certaine qu’à la base c’est censé être bien meilleur que ce que j’ai mangé. Je ne sais pas si c’est le commis du restaurant, mais le jeune homme qui m’a tendu mon assiette après avoir ajouté la petite touche de sel finale, si chère aux chefs, a eu la main beaucoup trop lourde ! Car le plat était vraiment très salé (alors que je mange déjà fort salé d’habitude) ! Au point que le sel prenait complètement le dessus sur la truffe, dont le goût devenait pour ainsi dire inexistant…Dommage, au prix où ça coûte ! Je vous rassure, ce ne sont pas mes papilles gustatives qui débloquent, on était plusieurs à avoir le problème, à des degrés divers…Pour un restaurant étoilé c’est quand même un comble…

Eat Brussels

Bref, premier résultat décevant. Mais je voulais quand même tester quelque chose d’autre. Avec en plus l’envie de sortir de ma zone de confort. Du coup, direction le village international. En lisant les noms des plats (sans même vérifier le pays d’origine) je m’arrête devant le stand du Québec. « Effiloché de cerf au poivre à l’érable et espuma de potiron avec croquant de graines de courge à la fleur de sel », suivi en dessert d’un « Crumble de bleuets et son sabayon au Sortilège ». Bon bon ça a l’air alléchant tout ça. En plus dans le plat que je reçois j’ai aussi des carottes et des oignons…Sauf que vous savez quoi ? L’effiloché de cerf au poivre à l’érable et espuma de bla bla bla bla…Ça ou des carbonnades c’est pareil ! C’est très très semblable. À la différence que la viande ici est plus tendre et fondante. Mais sinon, ça casse pas trois pattes à un canard comme on dit. Il manquait un petit twist en retour d’arrière-goût pour réveiller le plat.

Le Sortilège est une liqueur de whisky canadien et de sirop d’érable.

En revanche nos amis québécois se sont largement rattrapés sur le dessert. Le crumble était délicieux et ce sabayon au Sortilège, une vraie tuerie ! Le Sortilège est une liqueur de whisky canadien et de sirop d’érable. Si ça vous parle, c’est en vente à la boutique située en face du stand…

via GIPHY

Le mot de la fin

L’un dans l’autre, j’ai donc été un peu déçue par cette première visite. Je m’attendais franchement à des découvertes plus intéressantes que ça. Mais comme je n’aime pas rester sur une mauvaise impression, je vais évidemment retourner y faire un tour ce week-end. Il y a d’autres plats qui ont attiré mon attention, je ne voudrais pas les rater…En espérant que le résultat sera plus à la hauteur de l’évènement.

Toutes les infos sur le site : Eat Brussels