Voici venu le temps des rires et des chants. Dans l’île aux restaurants c’est tous les jours le printemps. C’est le pays joyeux des chefs z’heureux. Des monstres gentils oui c’est un paradis ! Tu l’as faite en chantant ? C’est parce que tu n’as pas perdu ton âme d’enfant voilà. La curiosité c’est un atout, un atout précieux. Et tu sais comment nous sommes curieuses nous deux. Enfin toi et moi. Nathalie et myself avons visité plein de restaurants avec nos yeux d’enfant et découverts des talents cachés partout en Belgique.

Bon, pas toute la Belgique, c’est vrai que nous avons encore des zones inexplorées, mais Nicolas Hulot n’a pas visité le monde entier la première année d’Ushuaia, donc on a encore plein d’endroits à découvrir. Les seuls plongeurs que nous rencontrons font la vaisselle et le corail n’est que dans le vivarium à homards. Mais ça n’empêche que chaque tribu à ses principes, ses codes et ses rites avec le partage au centre.

Plie ta tente Quechua en deux secondes si t’es cap’. Focus sur l’année 2016 dans notre voyage « J’irai manger chez toi ».

J’irai manger chez Damien Di Lorenzo

Image Article FB Damien Di Lorenzo

Le voyage n’aura duré que 5 minutes, a moins d’un kilomètre de la maison, c’est à la Ferme des Templiers que nous arrêtons notre bateau. Damien ose proposer des choses inattendues tout en restant simple dans sa cuisine. La phrase s’affiche au mur : « La simplicité est la sophistication extrême. » C’est le genre de chef à être découvert 20 ans après par un vieux guide poussiéreux, ignoré jusque là parce que trop jeune pour leurs habitudes.

Revoir l’article et les photos

J’irai manger chez Jean-Christian Alvisse

A la fish Mons rue de Nimy Jean-Christian ALVISSE

Un peu plus loin, à côté du cinéma Le Plazza de Mons, c’est A La Fish qui nous reçoit. Comme son nom l’indique, lui c’est le poisson, récompensé par le guide Delta « Lauréat 2017 cuisine de la mer » on a eu du flair, et ce n’était pas à cause du poisson, puisqu’il y est toujours parfait.

Revoir l’article et les photos

J’irai manger chez Humphrey

J'irai manger chez Humphrey Bruxelles PIAS Just Good Food Magazine

On a entendu la musique en passant, on est entrées. Chez Yannick Van Aecken, on cuisine en musique, le restaurant est pile incrusté dans la maison de disque PIAS, comme un diamant serti dans une bague en or. Une folle équipe un peu rétro dans le look, mais qui a la classe, comme en témoigne le beau style de Glenn, nominé pour le titre de meilleur sommelier cette année.

Revoir l’article et les photos

J’irai manger chez Nathalie Rousseaux

Nilis Restaurant Anderlues Nathalie Rousseaux Christina Tabbi

La circulation intense de Bruxelles nous a fatiguées, on part se reposer en montagne. Le restaurant Nili’s est probablement l’endroit d’Anderlues et du Hainaut qui consomme le plus de fromage. Tu pourras déposer pics et piolets en entrant, secoues tes bottes parce qu’il y’a toujours de la neige dans ton esprit chez elle. Le chalet des Alpes en ville.

Revoir l’article et les photos

J’irai manger chez Olivier Roulez

Olivier Roulez Val Joly Petit Mayeur

C’est probablement l’adresse à visiter si tu es dans la région touristique du Val Joly, pas parce que le restaurant est touristique justement. Chez Olivier, on ne sert que de la qualité et on peut nourrir une très grande tablée. C’est un amoureux des produits de la ferme, des bonnes viandes et des plats délicieux. L’adresse idéale pour ne penser à rien et prendre du bon temps.

Revoir l’article et les photos

J’irai manger chez John Maes

La cuisine d'un gourmand profondeville john maes Just Good Food Magazine

C’est la Cuisine d’un Gourmand. La légende dit que sa cuisine est tirée de l’enseignement des dieux japonnais tellement la touche asiatique est présente dans chaque plat. Il redouble de créativité pour composer sa partition dans la gastronomie française. N’imitant rien ni personne, la seule manière de savoir ce qu’il cache dans son frigo, c’est de goûter sa cuisine. Étonnant que le Gault&Millau ne lui ai donné qu’un petit 14/20. Mais ils sont beaucoup plus grincheux que nous. Un bon endroit pour ta première expérience de haut vol.

Revoir l’article et les photos

J’irai manger chez Olivier Bourguignon

Accueillies comme des reines… L’équipe du restaurant fait tout pour que tu te sentes comme dans un palace. Un ballet de serveurs et de serveuses s’affairent à ce que la cuisine d’Olivier soit mise dans le plus bel écrin possible. Les plats sont une peinture éphémère où les saveurs et les couleurs s’habillent de croquant. Un vrai travail d’orfèvre à découvrir sans attendre, planqué dans une belle petite grange du côté de Namur, le D’Arville.

Revoir l’article et les photos

J’irai manger chez Benoit Neusy

La cuisine de Benoit est très sensible et très florale. Tout son art est mis dans ses plats pour t’émerveiller. Le poisson y a une place centrale, l’Impératif est connu pour ça. Ça demande une grande maîtrise et une grande précision qui ne laisse aucun droit à l’erreur. Le restaurant à vraiment gagné à déménager du côté de Péruwelz dans ce cadre magique du château d’Arondeau. S’il y’a une salle à te proposer, c’est la belle véranda sur l’eau. Je n’en dirai pas plus.

Revoir l’article et les photos

J’irai manger chez Johnathan Nicaise

Chut ! Écoute, on entend les légumes pousser sur le toit ! En plein Wavre, ce tout tout petit restaurant propose des plats sur la planche. Si je ne te dis pas, vas-y, tu auras du mal à le trouver, mais l’adresse vaut le détour par son originalité. Ce n’est pas forcément dans les très grands espaces que l’on trouve la meilleure cuisine, sinon Lunch Garden obtiendrait un 16/20. Ce jeune chef promet lui aussi de décrocher une belle note quand on aura découvert son talent. Heureusement qu’on est là pour te le chuchoter à l’oreille.

Revoir l’article et les photos

J’irai manger chez Ludovic Vanackere

S’il était un endroit de Pairi Daiza, ce serait la Terre des Origines, le produit, la matière, le côté brut, le pur, l’authentique. S’il était une matière, il serait le bois ancien. S’il était un tissu, ce serait le cuir tanné. S’il était une odeur, ce serait le beurre de ferme. S’il était un dessert, ce serait le chocolat. Toi qui recherches une cuisine qui fera appel à tes souvenirs, va à l’Atelier de Bossimé, là où il y’a des murs qui racontent des histoires.

Revoir l’article et les photos

J’irai manger chez Adrien Caré

J'irai manger chez Adrien Caré Brasserie de l'Impératif

Si un jour tu as peur d’avoir faim, va chez Adrien Caré, à la Brasserie de l’Impératif. Sa cuisine est aussi généreuse que celle de ta mamy, promis. Des petits plats mijotés, un peu classiques, mais ce n’est pas une critique, c’est plutôt une madeleine de Proust, enfin une carbonnade de Proust, une cassolette de Proust ou un vol-au-vent de Proust. Une place idéale pour casser la croûte et bien manger.

Revoir l’article et les photos

J’irai manger chez la Table d’Or

Attention ! Voici le dossier Table d’Or. Un endroit comme nul autre a La Louvière. Paul Klink et son mari Michel et toute l’équipe propose une cuisine raffinée dans un cadre petit salon comme on n’en fait plus. La maison de maître propose des pièces décorées et intimes pour partager un bon repas. C’est un endroit accueillant et open-mind où tu peux t’amuser lors des nombreux événements thématiques, mais aussi manger à la carte au calme et en amoureu.x.ses. Ce n’est pas un cabaret, cet endroit est une licorne, un lieu comme on n’en voit pas souvent.

Revoir l’article et les photos

J’irai manger chez Pascal Martens

Pascal Martens Vertes Feuilles Just Good Food Magazine Culinaire

Pascal devrait installer une boite « Déposer votre montre ici » devant son restaurant, parce que c’est l’endroit de pure déconnexion. Oublie les notifications, les mails, les deadlines et laisse-toi emporter par l’air pur et la vue relaxante de Vertes Feuilles. Il cultive beaucoup lui-même ses produits et met un point d’honneur à ne servir que des plats de saison, dans le respect du slow-food. Prends le temps, chez Vertes Feuilles tu peux tout oublier. Rappel : Il n’est pas possible d’acheter cet endroit.

Revoir l’article et les photos

J’irai manger chez Lisa Calcus

Lisa Calcus Gribaumonts Mons Restaurant Just Good Food magazine culinaire Belge Belgique Photographe

Pour clôturer notre tour de 2016, nous sommes revenues à Mons. C’est le duo qui nous a plu ! Lisa en cuisine avec des propositions audacieuses et thématiques jusqu’au bout. C’est la saison automne que nous avons découverte, toute en perfection. L’aventurier du vin c’est Nicolas Campus qui propose en salle des accords parfaits avec les plats de Lisa. Ils ont toujours bossé en duo, avec leur équipe. C’est une alchimie que l’on ressent. Elle est une jeune cheffe récompensée par Michelin. Une fin d’année pleine de talent !

Revoir l’article et les photos

Mets-moi ça sur une map !

Bonne année 2017 avec d’autres noms !