Tu me vois venir, je vais encore briser un mythe, démystifier une tradition, briser un rêve d’enfant. Je ne parle pas du père Noël, il est resté avec le foie gras, les toasts et les oeufs de lompe, je parle de la galette des Rois, que l’on mange a l’épiphanie. L’épiphanie c’est une fête catholique, quand les rois mages rendent visite à l’Enfant Jésus. Sauf que pour convertir l’Europe à une époque, l’Église a recyclé et traduit à peu près toutes les traditions locales et a collé une histoire sainte dessus. Aujourd’hui on dirait que la marque s’approprie des codes, mais comme ils étaient les premiers, personne n’a rien vu venir.

via GIPHY

Galette Romaine

L’histoire d’origine n’a rien a voir avec les trois amis du petit Jésus, c’est une histoire d’esclave dans l’Empire Romain : pour déjouer les mauvais plans de Saturne, pendant les saturnales, la tradition voulait que l’on désigne un esclave pour qu’il devienne roi d’un jour, et puisse donner des ordres à son maître avant de revenir à son rôle de serviteur (ou mourir parceque on prenait les fêtes vachement sérieusement du côté de Babylone à l’époque). La fève du gâteau s’est vite imposée, car c’est aussi un système pratique pour désigner le « roi » de la journée au hasard. Comme je suis gentille, je ne vais pas te refaire les 29 pages qui expliquent le système !

Jésus revient

Enfin non, l’Église arrive. La fève fut vite remplacée par une histoire à base de jésus et elle devint l’enfant prodige tant cherché par les rois mages. Mais pourquoi est-elle en porcelaine ? L’histoire raconte que les radins avalaient la vraie fève pour ne pas payer la tournée qui était de coutume à l’élection du roi. La porcelaine étant un peu moins digeste, le problème fut contourné et le pingre obligé de délier sa bourse ! Bien fait !

via GIPHY

Fabophile

Toi même ! Non mais ! C’est comme ça que se nomment les collectionneurs de fèves, une passion qui ne prend pas autant de place que celle des collectionneurs de trains à vapeur à taille réelle et qui ne coûte pas aussi cher que les collections de Ferrari. D’après mon ami wiki, certains collectionneurs peuvent avoir plus de 100000 fèves, car il en sort 5000 nouvelles chaque année environ. Si elles valent entre 1 et 5 €, certaines cotent à 2000 €. Les plus rares bien entendu, qui se trouvent aussi au détour d’un marché aux puces pour quelques miettes de pâte d’amandes.

Que l’on soit croyant.e ou non, on ne boude pas son plaisir de trouver la fève, avoir la couronne et croquer un petit morceau de pâte d’amande. Ma préférée est celle à la crème fraiche ! Mmmm. Par contre, l’idéal est de l’acheter chez un boulanger pour éviter les infectes versions industrielles bon marché qui n’ont de galette que le nom, même pas les ingrédients.